Exposition Peintures consacrée à l’Afrique de l’Ouest : Je vous emmène du Sénégal au Niger… à la bibliothèque Hergé - 2, rue du Département 75019 Paris du 03 05 au 31 novembre 2017 « Etre français, ça se mérite… ?! » - Texte écrit fin juillet 2010 - Anissa Berkani-Rohmer
        
« Etre français, ça se mérite… ?! » - Texte écrit fin juillet 2010
Etre français, c’est avant tout le fruit du hasard. Je le suis, j’aurais pu tout aussi bien être suédoise, martienne... Mais qu’est que cela veut dire !?
Petite Histoire de l’identité nationale La notion ou le concept fait son apparition en même temps qu’entre en jeu le concept d’Etat-nation. En France, on la retrouve donc sans surprise après la révolution de 1789 pour cimenter le nouveau régime. Plus tard, la guerre de 1870 est un tournant et cela non seulement en France mais aussi en Europe car c’est à cette époque que va s’imposer l’Etat-nation tel que nous l’appréhendons aujourd’hui.
L’identité nationale est un mythe !
En novembre 2009, le gouvernement français a lancé un « grand débat sur l’identité nationale ». Les média ont relayé les réactions indignées de la gauche, nombreux sont ceux qui s’insurgent de la manœuvre. Et pourtant, le concept n’est pas nouveau, et il est loin d’avoir toujours été l’apanage de l’extrême droite. Pourquoi le terme refait-il surface ces dernières années ? Et qu’ont à dire les anarchistes sur cette notion « d’identité nationale » ?
Définition de la xénophobie
Etymologie : du grec xenos, étranger et phobos, peur, effroi.
Au sens littéral, la xénophobie est la peur irraisonnée, maladive de ce qui est étranger.
Dans le sens courant, le terme "xénophobie" est plutôt utilisé pour caractériser un sentiment envers d'autres êtres humains.
La xénophobie désigne les sentiments systématiques de crainte, d'hostilité, voire de haine envers les étrangers, c'est-à-dire de ceux qui n'ont pas la même nationalité que soi ou qui n'appartiennent pas au même groupe (culture, religion, langue...). L'étranger est perçu comme une menace pour l'équilibre de vie et, donc comme un ennemi, ce qui entraîne des réactions de peur ou d'hostilité, ou les deux. Dans les formes extrêmes, la xénophobie peut dégénérer en haine ou en violence.
Les sentiments xénophobes se développent souvent dans les périodes de crise économique dont l'étranger devient le bouc émissaire ou lorsque deux cultures différentes doivent cohabiter.
Lorsque la xénophobie s'applique à des individus en raison de leur appartenance à une autre ethnie, on emploie abusivement le terme de racisme alors qu'il s'agit plutôt d'ethnophobie. La xénophobie trouve son origine dans une différence ou une confrontation, tandis que le racisme contient l'idée de supériorité d'un groupe par rapport à un autre, sur des critères d'apparence physique.Gens du voyage accusés comme les étrangers d’être des fauteurs de troubles, Français d’origine étrangère sur lesquels pèserait la menace d’être déchus de leur nationalité, parents d’enfants délinquants... Voici que le président de la République accrédite aussi les vieux mensonges d’une immigration coûteuse et assimilée à la délinquance, et offre ainsi à la stigmatisation des millions de personnes en raison de leur origine ou de leur situation sociale.
Ce qui est à l’œuvre dans cette démarche ne s’inscrit pas dans le débat légitime, dans une démocratie, sur la manière d’assurer la sûreté républicaine. Le nécessaire respect de l’ordre public n’a pas à être utilisé pour créer des distinctions entre les habitants de ce pays et désigner des boucs émissaires. Ni pour instituer des peines de prison automatiques, contraires aux principes fondamentaux du droit pénal, à l’indépendance de la justice et à l’individualisation des peines.
La Constitution de la France, République laïque, démocratique et sociale, assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».
Nul, pas plus les élus de la nation que quiconque, n’a le droit de fouler au pied la Constitution et les principes les plus fondamentaux de la République.
Notre conscience nous interdit de nous taire et de laisser faire ce qui conduit à mettre en péril la paix civile.

Bien à vous

Carte de séjour
Carte de séjour 53,6x43,6 cm - Huiles/Pastel 150 euros
Double jeu
Double jeu 38x46 cm - Huiles-Pastel/Toile 150 euros
Je me batterai...!
Je me batterai...! 43x53 cm - Huiles/Pastel 150 euros
L' évolution de l'Homme
L' évolution de l'Homme 43,7x53,9 - Encres/Pastel 230 euros
Expatrier
Expatrier - 36x46 cm - Encres de Chine-Acrylique/Toile
Le souffle de la Vie !
Le souffle de la vie ! 40x60 cm - Acrylique-Huile/Toile 150 euros
Larmes...
Larmes 70x50 cm - Huiles-Acrylique/Toile 230 euros
Petite soeur !
30x46 cm - Pigments - Huiles - Crayon/Toile 150 euros
Identités...
Identités... 40x102 cm - Aquarelle-Encres 180 e
Top